C’est bien connu, la pollution de l’air entraîne de multiples conséquences sur la santé. Ceci vaut non seulement pour les enfants mais aussi pour les adultes. Durant l’été, en revanche, beaucoup ignorent encore quelle attitude adopter face à la qualité de l’air sur la capitale : est-elle aussi dangereuse pour la santé qu’on l’affirme ? Etant donné que Paris est pratiquement déserté par ses habitants durant cette saison, la pollution y est-elle toujours présente ?

La qualité de l’air à Paris durant l’été

Le nombre de voitures circulant sur la capitale a tendance à diminuer durant l’été à Paris. La période des vacances laisse, en effet, les routes et les autoroutes respirer. Cela ne signifie néanmoins pas que la ville n’est plus polluée.
Certes, la qualité de l’air est censée s’améliorer durant cette période mais prudence demeure toujours de mise. La chaleur qui s’installe durant la saison estivale, conjuguée à l’absence de vent, induit la stagnation d’un nuage de pollution. Ce dernier s’amoncelle au-dessus de la tête de ceux qui restent à Paris et induit des conséquences néfastes pour la santé.
Pourquoi la pollution demeure toujours un danger en été ? D’abord, il y a l’absence de vent. Ce phénomène favorise la stagnation de la pollution déjà existante. Puis, il y a la tendance à recourir à la climatisation que ce soit dans la voiture ou à l’intérieur des maisons. Or, l’utilisation d’un tel appareil favorise le réchauffement de la planète. D’où encore plus de pollution. A cela s’ajoute le va-et-vient des voitures qui ne manquent pas de « salir » l’air.

Les conséquences sur la santé

Les yeux qui picotent ou encore un rhume qui apparaît soudainement : ce sont les premières conséquences de la pollution à Paris durant l’été. Si l’on a de la chance, cela s’arrête là. Par contre, si on est particulièrement sensible à la qualité de l’air, cela dégénère en toux. Pour les bébés et les individus prédisposés à une allergie, les crises d’asthme ne sont pas rares et/ou les infections pulmonaires bactériennes. La pollution est telle que le nombre de personnes asthmatiques a doublé en l’espace d’une dizaine d’années.
Autres effets de la pollution sur la santé : douleur à l’inspiration ou encore diminution de la capacité respiratoire. Ce sont des maux qui peuvent mener jusqu’à un décès subit.
Pendant les journées de chaleur intense, afin de limiter les effets de la pollution sur la santé, le mieux est d’éviter toute activité physique ou, tout au moins, la limiter pour ne pas « aspirer » plus d’ozone. De même, fumer ou encore peindre durant l’été n’est pas conseillé afin de ne pas rendre les effets de la pollution encore plus accentués.
Pour dépolluer l’air, un purificateur d’air par ions négatifs est une nouvelle technologie qui mérite d’être étudiée. Des mesures doivent, en effet, être mises en place en vue de limiter, voire d’éradiquer la pollution à cause des effets néfastes sur la santé. Les bébés et les enfants en bas âge doivent ainsi être particulièrement surveillés durant l’été à Paris.